FANDOM


Aurélian Prétoriam
Prétoriam
Titre Archipsyker blanc, Dalada,

Prince de la Vacuité, Gardien de Tushita

Sexe Masculin
Race Humain
Classe Sorcier
Occupation Développer l'essence de la vacuité
Location Dans le cercle
Status Vivant
Parent(s) Rosa Prétoriam (Femme décédée),

Soleil Prétoriam (fille décédée)

Professeur(s) E'lorel Ailes-de-l'aube
Apprenti(s) Anciens disciples et esprits d'E'lorel

"Pour un sage, rien n'est créé ou détruit, les choses vibrent entre les réalités. Pour certains, elles apparaissent et pour d'autres, elles disparaissent."









Enfance et jeunesse d'Aurélian

Né en l'an -45 à Comté-de-l'or et enfant d'une famille pauvre mais croyante, Aurélian apprend très vite à voir la lumière comme une route de sortie pour quitter sa vie de misère. C'est à l'âge de douze ans qu'il décide de rejoindre l'abbaye de comté du nord suite à ce que lui avait dit sa mère, Irma : "Tous les êtres désirent ardemment rejoindre la lumière, que ce soit en la dérobant ou en la servant, personne ne désire vivre en son absence. Que ce soit le voleur ou le vendeur de pommes, tous deux les apprécient mais d'une manière différente." et c'est ainsi qu'il décida de devenir prêtre, touché par ce que sa mère lui avait dit. Élevé assidue et discipliné, Aurélian fait très vite ses preuves et trouve le bonheur dans la foi. À quinze ans, il rencontre E'lorel et devient son ami. Fasciné par cet homme, le jeune apprenti fait tout ce qu'il faut pour lui ressembler et hésitera à quitte l'abbaye en sa compagnie un an plus tard mais E'lorel l'en dissuadera : "Tu dois continuer afin de finaliser ton enseignement, tout comme moi. Après cela, la vie nous réunira mais pour l'instant reste ici.". Une fois que ses études furent terminées, à l'âge de 18 ans, Aurélian quitta l'Abbaye et renonça à devenir prêtre. Il s'installa à la Marche de l'Ouest pour devenir fermier et vivre de ce qu'il sème, une manière philosophique pour lui que de subvenir à ses besoins. Quelques années plus tard, il rencontre une femme, Rosa et tombe éperdument amoureux d'elle. Très vite, ils se marièrent et Rosa tomba enceinte.

Un Don de la vie

Agé de 25 ans, Aurélian a son premier et unique enfant : Soleil. Petite fille gentille et énergique, lui et sa femme voient en elle "Un Don de la vie". Soleil était toujours très douce et gentille, dépourvue de caprices et c'est souvent elle qui permettait à ses parents de se changer les idées et d'être heureux, elle orchestrait littéralement la vie de ses parents et veillait à ce qu'ils soient heureux.


Une terrible nouvelle

Durant une nuit d'été, Irma fît un rêve merveilleux où elle se retrouvait face à un être puissant et lumineux auquel elle ne pût donner de nom puisqu'il semblait avoir tous les noms à la fois mais ce qu'il lui anonça était terrible : "Cet ange n'a pas sa place ici. Une âme doit être offerte à la lumière et alors elle sera sauvée." déclara-t-il en désignant Soleil, la petite fille. Refusant catégoriquement qu'on lui prenne son enfant, Irma sursauta et réveilla son mari avec précipitation, lui racontant son rêve. C'est alors qu'ils entendirent leur fille entrain de tousser et ce fût là le début d'une longue agonie.

Atteinte d'un mal incompris, la petite fille avait pour seuls symptômes ; une toux récurrente et une perte croissante de ses forces, ce qui avait pour conséquence qu'elle dormait de plus en plus, s'enfonçant peu à peu dans la mort. Désemparés, ses parents ne purent trouver un remède à cette maladie, c'est alors qu'Aurélian pensa à la lumière et prit une décision qui lui déchira le coeur : Quitter sa femme et redevenir prêtre pour soigner sa fille avec les pouvoirs sacrés en offrant ainsi son âme à la lumière. De plus en plus seule avec son enfant malade, Irma sombrait peu à peu dans la dépression malgré les encouragements de Soleil qui tentait de la consoler et ne semblait pas effrayer par ce qui lui arrivait. La femme d'Aurélian vivait dans l'angoisse de ne plus sentir le pouls de sa fille qu'elle guettait toute la journée.

Quelques mois plus tard, travaillant d'arrache-pied, Aurélian parvînt à finaliser sa formation et avait toutes les cartes en main pour en appeler à l'énergie sacrée. Il retrouva sa famille et chaque soir, il tentait de parler un peu avec sa fille et allait sur la colline près de chez lui pour prier et tenter d'éveiller la force sacrée qui était en lui. Désemparé et à bout de nerf, Aurélian ne voulait pas se résoudre à voir sa fille mourir sans rien faire. Mais miraculeusement, un jour d'Automne, Soleil se leva de son lit et partit de balader avec ses parents, cela l'épuisa énormément et le soir, elle partit se coucher. Pendant ce temps, Aurélian se rendit sur la colline et semblait plus déterminer que jamais à en appeler aux pouvoirs sacrés. C'est alors qu'il se rendit compte qu'il n'avait pas vraiment la foi sauf en une chose, sa fille lui apparut enveloppée de lumière et il prit conscience que c'était elle qui amenait en lui toute la force d'amour nécessaire à sa propre guérison. Enveloppée d'une aura chaude et lumineuse, Aurélian se mît à pleurer et dégagea une puissante vague lumineuse qui scella son lien avec l'énergie sacrée et sa fille. 

Mais des cries se firent entendre de la maison et il accourut à toute vitesse pour voir ce qu'il se passait. C'est alors qu'il trouva sa femme entrain de hurler près du lit de leur enfant qui venait de quitter ce monde. Les parents s'effondrèrent en larmes, envahis par le désespoir.


Une triste solitude

Pendant les semaines qui suivirent, Aurélian passait son temps à prier sa fille disparue pour établir le lien avec elle et tentait de s'occuper de sa femme qui était devenue complètement vide, incapable de se nourrir d'elle-même et de faire ses besoins, on aurait dit un corps dépourvu d'âme. Durant une après-midi, Aurélian quitta la maison pour partir à Comté-du-nord pour renoncer une nouvelle fois à ses vœux de prêtre, affirmant avoir trouver une nouvelle foi. Il rentra le soir et trouva sa femme pendue dans le grenier, elle n'avait pas pu supporter la mort de sa fille et laissa derrière elle un mot : "Si ce monde n'a pas d'ange, il est voué à la ruine et je m'enfuis avant que tout ne s'effondre. Fais de même mon chéri.". À côté du mot se trouvait une arme à feu chargée, déchirer par le chagrin, Aurélian regarda le pistolet pendant plusieurs heures, débordé par ce qu'il ressentait. Il enterra sa femme, lui administra le dernier sacrement et enterra aussi l'arme à feu avec un mot dans le canon qui disait : "Si ce monde n'a pas d'ange, je vais me charger de lui en donner." et il se jura par la suite de vivre une vie d'ermite.

Pendant près de dix ans, Aurélian pouvait être vu à Comté-de-l'or ou à Hurlevent, mendiant de l'argent et se rendant à l'église mais très vite, ils ne l'acceptèrent plus dans l'enceinte du lieu sacré pour ne pas que celui-ci soit salit et empeste le clochard.


La Rédemption

Songeant sans cesse à sa famille, l'ancien prêtre ne pouvait se résoudre à vivre une autre existence que celle qu'il avait choisit mais durant un rêve, il vit E'lorel , son ancien ami et sans savoir pourquoi, il eut la ferme conviction qu'il fallait se rendre au Bassin de Sholozar, à un endroit précis. N'ayant pas d'argent pour effectuer un tel trajet, Aurélian devînt un passager clandestin sur un bateau qui conduisait au Norfendre et ce fût miraculeux que personne ne le remarqua. Arrivé sur place, Aurélian fût surpris d'être acceuilli par des hommes vêtus de blanc qui le menèrent vers un temple où se trouvait E'lorel qui dégageait quelque chose d'exceptionnel.

Nul ne sait quels mots ils ont échangé mais une chose est sûre, c'est qu'Aurélian est devenu, en l'an -3 l'un des prêtres blancs les plus respecté et écouté et certains le voyaient comme le second du Prophète. Près de vingt années plus tard, il éxécute de nombreux voyages, n'hésitant pas à se détacher de ses frères pour apprendre et enseigner. 

Aujourd'hui, tandis qu'E'lorel a disparu, Aurélian est considéré comme sa voix et a sous sa responsabilité l'ensemble des anciens disciple de son Maître même si les Priors semblent en être plutôt détachés. Renonçant à être prêtre blanc, Aurélian semble destiné, désormais, à un avenir bien plus grand.


La légende du Dalada

Comme le dit si bien l'enseignement d'E'lorel , la désorganisation des pensées, les passions et l'effusion d'idées sans patience conduit à la folie car elles circulent à travers la pensée collective et produisent un désordre, des colères, des souffrances et des tourments. C'est dans ce but qu'E'lorel aurait disparu, certains rapportent qu'il aurait atteint une sorte d'illumination pour se détacher de sa conscience, détruisant ainsi une partie du chaos produit dans l’éther dans une première vague de douceur qui s'étendrait peu à peu. Pour certains, il est évident qu'E'lorel reviendra un jour mais pour l'instant son esprit semble être plongé dans une profonde méditation qui le rend totalement imperceptible mais dont les conséquences seraient visibles. Malheureusement, beaucoup pensent que la pratique de l'Omnisavant ne suffira pas car la confrontation d'idées de façon égoïste sur Azeroth dépasse la sagesse. L'enseignement raconte qu'il y a d'autres êtres qui participent à calmer l’éther comme les chamans et même les druides ainsi que certaines forces naturelles mais tout ceux qui ont des pensées pleines de passion comme certains prêtres, paladins de la lumière ou encore certaines personnes complètement folles participent à la déchéance. Cette absence de contrôle influencerait grandement le monde et finirait peut-être par le submerger. Une légende parlerait d'un ancien disciple de l'Omnisavant anciennement "homme de foi" et disciple du sacré, il serait même son successeur, Aurélian Prétoriam que certains appellent déjà le Dalada. Il serait sur le chemin d'E'lorel mais prendrait une voie bien plus longue et difficile. On raconte qu'il serait entré dans une stase spirituelle, nul ne sait comment d'ailleurs, et qu'après mille ans, il en sortirait avec la clé de la délivrance mais ces milles années ne représenteraient que peu de temps sur Azeroth. Certains disent que cela demandera 6 ans et que c'est à ce moment là qu'il y aura le "basculement", d'autres parlent de quelques mois quand certains affirment qu'il aurait déjà terminé sa méditation mais l'aurait prolongé ou attendrait le bon moment pour étendre sa présence sur le monde et convertir les racines de la folie.Lorsqu'il n'était qu'un prêtre, Aurélian rencontra une elfe très mystérieuse et qui suscitait parfois la moquerie car elle disait prédire l'avenir. C'est avec étonnement que dans l'esprit du Dalada, elle vît une destiné divine parmi les étoiles, une délivrance qui débuterait avec "la frappe d'un poing serein contre le sol", dégageant ainsi une onde de pureté qui repousserait l'hypocrisie, la tromperie et le mensonge, les fruits de la folie. Sa pureté n'aurait rien avoir avec celle des ténèbres ou de la lumière puisqu'elle unirait les deux par la sincérité des sentiments qui s'en dégagent. Le Dalada est souvent représenté comme ayant la même robe qu'E'lorel qui était alors blanche et jaune avec des cristaux noirs, celle-ci serait bleue et blanche avec des cristaux pâles. Il aurait les yeux clairs, symboles de sa parfaite vision du monde capable de percer les ruses et les illusions. Il tiendrait avec sa main gauche le sceptre de vérité dont la lueur le rendrait impossible à voir pour ceux qui ne sont pas prêts à l’accueillir, il révélerait la profondeur spirituelle de chaque personne et pourrait lui permettre de trouver sa nature profonde, pour d'autres qui ne seraient pas prêts, il inciterait la peur et la faiblesse d'esprit. Dans sa main droite, il tiendrait un rouleau scellé qui contiendrait le secret de son savoir millénaire et de sa patience sans faille, celui-ci serait la clé de son illumination. Le Dalada aurait aussi à sa gauche l'esprit de la vie et des sentiments positifs excessifs, de l'espoir et de la réussite et à sa droite, se trouverait l'esprit de la mort et des sentiments négatifs et destructeurs, du désespoir et de l’échec, ces deux êtres tiendraient chacun une épaule du Dalada pour démontrer qu'ils ne font qu'un en lui et s'opposent à l'hypocrisie, le voile qui cache la vérité. On ne dit pas précisément dans les textes ce qui se passerait quand le Dalada se manifestera à nouveau, certains disent qu'il se réincarnera, d'autres qu'il est parmi nous mais que personne ne peut le voir, d'autres affirment que c'est sa simple présence qui inspirera un grand calme sur le monde et aura pour conséquence une nouvelle ère pour Azeroth qui serait basée sur la vérité, la sagesse et la spiritualité. Enfin, certains pensent que le Dalada sera effectivement très sage et que son impact sera grand mais cela n'aura rien de spectaculaire, c'est son simple enseignement qui pourrait faire la différence et sa présence qu'il ne montrera qu'auprès de ceux qui le suivront


Un nouveau Dalada

Dans le plus grand secret, les Haut-pères, qui voulaient former un être sage, puissant et porteur de la vérité universelle, voulurent fusionner leurs âmes. Aurélian, qui trouvait cette décision précipitée, avait eu le temps de méditer sur la question et il affirma que ses frères n'étaient pas prêts à accomplir un tel acte qui pourrait donner vie à un esprit embrasé par la volonté, débordé par ce qu'il croyait, trop sûr de lui-même et indifférent aux autres, un esprit fou qui deviendrait un être fanatique ou une monstrueuse créature. Mais ce à quoi Aurélian ne s'attendait pas, c'est que les Haut-pères prirent conscience de leurs erreurs et décidèrent, non pas de créer une nouvelle âme, mais d'offrir leurs énergies spirituelles à leur frère qui, pour l'éternité, serait contemplé et encouragé par leur esprits dans le cadeau d'un ultime sacrifice. C'est en méditant dans la lumière, en extirpant les puissance d'E'lorel, que les Haut-pères offrirent toute leur foi à leur frère Aurélian, tout leur amour, toute leur vie. Aurélian devînt ainsi le Dalada, un être qui n'est pas débordé par la lumière mais qui la laisse circuler en lui, paisiblement et sans résistance, un être composé de la volonté des Haut-pères : Dameriantrius, Ametoriel, Sanandriel , Lazzarius , Orvêché , Holaf , Phalmas , Syphéron , Galadriel , Yourick et Baladria.

Conversation avec un disciple

"_ Comment puis-je atteindre l'Illumination mon Maître ? demanda le disciple en regardant Aurélian.

_ En étant toi-même.

_ Comment puis-je être moi-même ?

_ En parvenant à vaincre ton ego car il te possède.

_ Qu'est-ce que l'ego ?

_ L'ego représente tout ce qui t'empêche de comprendre, qui te fait souffrir, qui te rend intolérant. C'est l'asservissement des sentiments et la barrière de la volonté.

_ Comment puis-je le reconnaître ?

_ Si un jour, tu vois l'horreur d'une injustice, que tu souffre cette injustice. Sache que ta douleur ne vient pas de ce qu'il t'arrive mais de ce qui se trouve en toi et te force à agir dans ton intolérance. Si un resentiment te déborde, te poussant ainsi à agir alors sache que tu es possédé par l'ego.

_ Comment puis-je vaincre l'ego ?

_ Si l'ego se présente, assis toi et au lieu de regarder ce qui se passe autour de toi, regarde ce que tu ressens, analyse le, comprends le et refuse son expression dans la réalité, ne te laisse pas motiver par ce que tu ressens, sois motivé par ta propre volonté, celle qui te permet de garder le contrôle, écarte l'instinct et le ressenti.

_ Mais l'instinct et le ressenti peuvent être utiles.

_ Ils le sont.

_ Alors pourquoi vaincre l'ego ?

_ Pour se libérer de ses entraves et laisser le pouvoir de sa propre volonté s'exprimer.

_ Moi qui suis un être d'ego, comment peut-on me représenter ?

_ Comme une vague sortant de l'océan mais vouée à y retourner, un être naissant et mourrant.

_ L'Illuminé E'lorel, comment peut-on le représenter ?

_ Comme un être ayant comprit qu'il n'est pas une vague mais l'eau qui la forme, un être vivant capable de naître de sa propre mort.

_ À quoi cela ressemble-t-il que de naître de sa propre mort ?

_ À un acte de foi désintéressé tout comme l'est la création."