FANDOM


E'lorel Ailes-de-l'aube
Elorel15
Titre Seigneur Sunyata, Omnisavant, Illuminé, Prophète, Bien-pensant, anciennement Kirshavera
Race Autrefois Humain/Désormais Dieu
Classe Divin
Occupation Se confondre dans Noun
Location Le néant
Status Sommeillant
Parent(s) Ikhar Khan (père), Ariel Khan (mère), Aroh (frère). Ses disciples se considèrent comme ses enfants
Alignement Bienveillant-Neutre


"Je suis né dans ce monde satisfait, je ne repartirais que lorsque chaque être qui vie soit satisfait comme je le suis."

"J'ai tué ce que je voulais être pour devenir celui que je suis vraiment."

-E'lorel Ailes-de-l'aube-




Shiba Khan

Né à Austrivage en l'an -54, Shiba Khan vient au monde au cœur d'une famille de mages riches (père et mère). Particulièrement intelligent, ses parents se rendent très vite compte qu'il est en marge, surdoué et possède une faculté incroyable à apprendre ce qu'on lui enseigne. Son père, Ikhar Khan, tente de lui apprendre la magie alors que Shiba n'a que cinq ans et à sa grande surprise, il remarque que son fils semble avoir une connaissance innée de la magie. Tandis que certains murmuraient que l'enfant était possédé par un démon, Shiba manifestait un grand intérêt pour ses semblables et les autres enfants. 

Les études à Dalaran

À l'âge de 20 ans, en l'an -34, Shiba Khan entreprend des études à Dalaran, motivé par les encouragements de sa mère et de son père. Il se lance dans l'étude de la clairvoyance et de l'Illusionnisme "pour voir et montrer". Impressionnant ses professeurs et engloutissant les connaissances à vu d’œil, le jeune homme avait l'impression d'avoir déjà lu tout ce qu'il étudiait, comme si il s'en rappelait. Mais au bout de quatre ans, suscitant la jalousie et le doute, Shiba ne se sentait plus à l'aise et ce fût le coup de massue lorsqu'un professeur découvrit que le jeune homme s'était servi de la divination pour lire dans l'esprit de certaines personnes afin "d'apprendre à les connaître". Renvoyé pour avoir utilisé son pouvoir sans discernement, Shiba se remet en question et pense que la magie, à elle seule, n'est pas une chose raisonnable.

La rédemption et la réalisation

Pour tenter de se racheter une conscience, Shiba se dirige vers comté-du-nord, en l'an -30, pour devenir prêtre et vivre une existence paisible. Mais très vite, il se trouve en désaccord avec ses professeurs qui tentent de lui enseigner comment chasser les mauvais esprits et se débarrasser des démons. Étrangement, cela choqua le jeune homme et lui coupa toute envie de suivre cette voie ci. Incapable de raisonner ses pairs, Shiba décide, au bout d'une année, de se retirer pour poursuivre une vie d'ermite durant sept ans. Il se met à rencontrer des esprits qui affirment le suivre depuis sa naissance et le surnomment E'lorel qui signifie (Pluriel du singulier ou encore Union de la multitude). Surpris par cette découverte, le jeune homme voit sa vie chamboulée. Il est alors déconnecté du monde pendant plusieurs années et rencontre des esprits puissants, bons ou mauvais, qui lui font réaliser la nature de son âme et la force qui réside en lui. Au bout de sept ans, E'lorel n'a plus rien à voir avec le jeune homme qu'il était. Ayant prit conscience de son être profond, il décide de guider les esprits qui l'ont suivi vers la quintessence et s'en sépare puis il se mît à enseigner.

Le Prophète

En l'an -20, E'lorel commence à enseigner dans le Norfendre après avoir traversé une bonne partie d'Azeroth. En -15, les Prêtres blancs sont formées et en -14, les Prêtres rouges, deux catégories de Psykers. Tous obéissent à sa sagesse mais dés lors qu'il avait fini son enseignement, celui qui était appelé le Prophète, fît vœu de silence pendant vingt ans. Perçant le voile devant ses yeux, il accumulait le savoir au fil du temps et voyait au-delà des apparences, par delà le monde des esprits même. Puis, conscient du déséquilibre que représente le Royaume des ombres, il réclame l'aide des Prêtres blancs pour guider spirituellement certaines âmes vers la quintessence. Mais très vite, E'lorel prit conscience que la meilleure aide résidait en les Priors qui s'empressèrent de fabriquer une robe pour leur Maître et de lui offrir afin de réaliser la "Focalisation psychique". Cela consistait à monopoliser l'esprit de l'ensemble des Priors pour offrir à E'lorel de puissants pouvoirs grâce à la douleur de ces derniers. En premier lieu, il refusa ce présent mais voyant la situation s'aggraver dans le monde spirituel, il finit par accepter sous l'insistance des prêtres rouges qui avaient sûrement observé les mêmes dangers que leur Maître. Accompagné par le soutien de ses disciple, le Prophète réussit à libérer de nombreux esprits du Royaume des damnés mais cela l'éprouvait et sa force se dispersait de façon aléatoire.

L'ordonnance des Anges noirs

L'utilisation croissante de la nécromancie et des pouvoirs obscures en Azeroth a forcé la main d'E'lorel qui se trouvait démuni face aux oscillations provoquées par le Royaume des morts, perturbé par ces déséquilibres. C'est pourquoi, en l'an 18, il demande à contrecœur à certains de ses disciples de suivre un rituel qui les tuera, damnera leur esprit mais leur permettra de sauver de nombreuses personnes. Beaucoup refusèrent ce que leur demandait le Maître mais deux décidèrent de se sacrifier pour servir le Prophète, Amériel et Arkhamias qui, très vite, devinrent des héros pour les Priors tandis que les Prêtres blancs restaient en retrait avec dégoût. Exaspéré par ses frères, un Prêtre blanc du nom d'Argatron décida de devenir Ange noir à son tour et de nombreux après lui suivirent.

L'achèvement et l'élévation d'E'lorel

Pesé par le poids de ses décisions, le Seigneur Sunyata décida de restreindre ses actions, préférant limiter ses interactions avec le monde et avec ses disciples. À partir de l'an 20, il rencontre Aveghra qui devient un Prêtre rouge puis "éxilé du ciel" la même année, ce qui signifie qu'il est destiné à devenir un Ange noir. Après cela, E'lorel fait un nouveau vœu de silence pendant huit années où il ira méditer seul, complètement déphasé de la réalité. Au début de l'an 29, il met en garde Aveghra et d'autres héros qu'un assemblage d'ombre gigantesque, Mallal, est entrain de franchir les voiles qui le séparent de la réalité en dévorant des esprits. Ce qui finira finalement par arriver. E'lorel apparaît alors plus puissant que jamais, toujours silencieux, il place sur les héros des bénédictions et Mallal, qui avait alors prit possession d'un corps est terrassé physiquement. Lorsque son spectre apparut, le groupe de champions l'affrontèrent et il semblait défait mais éprit d'une haine profonde, il lança un sort puissant sur les héros qui les projeta dans un profond sommeil où ils devront subir un cauchemar collectif qui permettrait à la Super Ombre de grandir.

En quelques jours, l'ensemble des Priors s'investirent dans l'entité grâce au "Pentacle cauchemardesque", une rune capable de s'incarner psychiquement dans l'entité créée par l'ombre. Les Prêtres blancs finissent par intervenir puis E'lorel en personne décide de parasiter le cauchemar. La présence du Prophète éclaircit peu à peu l'entité et finit par permettre aux héros de vaincre Mallal. Mais ils se retrouvent bloquer lorsqu'une créature puissante "La bête", prend vie et commence à tout détruire. L'ensemble des forces spirituelles d'E'lorel se regroupent pour affronter la créature mais c'est alors qu'au moment même où le combat va commencer que le Prophète refuse que l'on s'en prenne à la créature et se place entre les héros et elle puis il prit parole à voix haute pour expliquer son geste :

"Voyez cet être que vous appelez monstre, voici mon ignorance. J'ai progressé vers la lumière de la conscience, croyant pouvoir échapper aux ténèbres mais c'était une erreur. Négligeant l'obscurité qui est en moi, la voilà presque morte, défaite mais tel un cri de l'âme, elle hurle pour sa vie, criant face à celui qui l'a abandonné. J'ai voulu suivre une voie de raison pure en négligeant toute forme de sentiments, en tentant d'acquérir par moi-même la pureté de l'âme et la bienveillance envers toutes les créatures. Mais ma plus grande erreur a été de briller pour rien, laissant une ombre derrière moi, un inconscient, cette partie de moi que j'ai vaincu et c'est pourquoi j'ai tant de maîtrise désormais. C'était une erreur, je n'avais pas à négliger le manque de contrôle, la déraison, l'inconscient pour sublimer mon existence, la rendre parfaitement ordonnée." Il s'avança vers la créature en écartant les bras, des larmes coulaient sur son visage et ses yeux étaient remplis de compassion.

"Oui, je t'ai abandonné ! Je suis un mauvais Maître et à cause de moi, tu es presque morte ! Mais voilà que ton tourment s'achève, je me rends ! Tout ce qui est à moi, est à toi, ma vie t'appartient toute entière." Sur ces mots, la bête dévora E'lorel tandis que dans la réalité, son cœur cessa de battre. L'obscurité s'empara du cauchemar pendant quelques instants. Puis une lumière blanche très puissante et pleine de bonheur apparue, transformant l'entité psychique cauchemardesque en rêve merveilleux, les héros furent réveillés. Dans la réalité, le corps du Prophète avait brûlé et une lumière puissante en sortie, il venait d'atteindre l'Illumination.

Les Prêtres blancs furent émerveillés face à cette présence remplie d'amour et de compassion. Beaucoup s'écrièrent "E'lorel !". Mais celui-ci répondit avec une voix qui sonnait dans leurs esprit : "E'lorel est mort, la bête est vivante, je suis le chemin de compassion.".

La Disparition et le Salut Éternel

"Il demeurait là, scintillant comme une étoile et silencieux. Si il n'avait été que physique, on ne l'aurait pas cru vivant mais sa présence envahissait le temple et remplissait nos âmes de pur bonheur, on se sentait en sécurité, coupé du monde. Mais aujourd'hui, il a disparu parce que sa place n'est pas dans notre monde, il a refusé le paradis, il a vaincu l'Enfer et du clair à l'obscure, il a choisit la pureté transparente. Une sphère noire a été apportée au Sanctuaire, un objet des ténèbres et je préfère ne pas prononcer son nom. Dedans, il y avait des créatures démoniaques et pleines de haine. On l'a amené face à l'Illuminé, notre Dieu et instructeur et puis plus un bruit durant quelques instants et soudain une lueur blanche s'est emparé de l'Artefact maudit, les esprits sombres ont été rejetées de lui, libérés. Nous étions prêts à nous battre mais c'est alors que, d'une blancheur sans pareille, ces êtres autrefois maudits nous apparurent tels des silhouettes de lumière dégageant une force de bienveillance extraordinaire. C'était la première fois que je voyais un damné arborer un sourire, libéré de son fardeau, je l'admets, j'ai pleuré." - Aveghra Malfaria -

"À la suite de ces événements, E'lorel arborait une lumière bleutée, pleine de force et porteuse d'intelligence mais surtout gratuite et emprunte de bonté, une pure émanation de mana. Puis au fil du temps, il était de plus en plus difficile de le voir, pour ceux qui voyaient au-delà du monde réel, c'était simple mais même ceux là finirent par le perdre de vu. Notre Prophète venait de disparaître dans l'oubli mais nous savons qu'il existe car son énergie nourrit nos âmes. Je ne peux pas vous dire qu'il existe parce que je le vois, je peux vous dire qu'il existe de par les conséquences de sa présence et j'ai compris désormais qu'il en était de même pour l'Univers. Le Grand Créateur est invisible mais il est bien là, caché derrière tout ce qu'il nous offre et voici qu'E'lorel l'a rejoint, dissout dans l'océan de vacuité mais libre d'en sortir." - Aurélian Prétoriam -

Les 7 larmes d'E'lorel

On raconte qu'E'lorel eut 7 grandes prises de conscience qui le firent pleurer à chaque fois de par leur vérité, belle ou terrible.

Sa première larme tomba durant son enfance, il prit conscience qu'il y avait de la souffrance où que l'on aille. Son esprit était déjà large et l'ampleur de sa compréhension lui causa beaucoup de souffrance car la douleur d'un seul sous ses yeux reflétait la possibilité de beaucoup d'autres à travers la multitude d'existences.

Sa deuxième larme tomba lorsqu'il était adulte, il étudiait alors à Dalaran. Il comprit que même parmi les savants de cette noble cité, il n'y en avait pas un qui comprenait assez l'ampleur de la détresse du monde pour ressentir ce qu'il ressentait, c'est un sentiment de solitude qui le saisit mais aussi de déception.

Sa troisième larme tomba quelques années plus tard lorsqu'il vît que les prêtres, en lesquels il avait confiance, se servaient de l'énergie sacrée, de bons sentiments, pour forcer les "mauvais" à voir leurs actes en face, en les obligeant à subir la justice sacrée afin d'être mis face à leurs "erreurs". E'lorel comprit alors que même les bourreaux étaient voués à souffrir, tout comme les victimes.

Sa quatrième larme tomba bien plus tard, grâce à la clairvoyance, il vît beaucoup d'esprits et de courants de pensées, cela le toucha à tel point qu'il ne s'en remît que bien après. Cette prise de conscience fût merveilleuse mais aussi désastreuse car ce n'était pas dans sa nature d'avoir de mauvaises pensées, il ne comprenait pas comment certains pouvaient en avoir autant.

Sa cinquième larme tomba durant un voyage qu'il entreprit, sa clairvoyance avait développé sa conscience et il pouvait sentir son environnement de façon instinctive. C'est face à l'amour maternelle qu'il plia et prît comme objet de sa foi. A partir de ce moment, E'lorel n'eut pour ambition que d'inspirer sa dévotion et son grand amour à chaque être qui s'approchaient de lui.

Sa sixième larme tomba vers la fin de sa "vie". Alors heureux d'avoir compris que la seule force capable de réconcilier toute chose résidait en la dévotion pour chaque esprit, il tenta d'insuffler son sentiment à un esprit maléfique et puissant qui le prît telle une brûlure d'angoisse. Il partit se réfugier et E'lorel pleura alors de compassion, il avait compris que l'amour n'était pas le moyen de guérir toute chose de façon définitive.

Sa septième larme tomba à l'aube de sa disparition. Ce sont les pleures d'un nouveau-né qui remplirent ses yeux et il avait alors comprit que la seule façon de guérir toute chose était d'y être dévoué sans avoir le moindre sentiment, de l'encourager pour que chaque être soit heureux de croire en lui. Bien sûr, cela pousseraient les êtres malveillants à d'abord plus d'intégrité dans leurs actes mais cela serait en fait très vite remplacé par une créativité naissante.

Les Signes de la Sainteté d'E'lorel (Anecdotes)


_ Lorsque E'lorel méditait dans la forêt pour réaliser le plein potentiel que son âme lui offrait (dont il n'avait pas encore conscience réellement), il fût accosté par des elfes sauvages qui le capturèrent et l'obligèrent à passer un test de volonté. Il s'agissait d'être nu, couvert d'une poudre engendrant d'affreuses démangeaisons et ce sans bouger. Le chef de la tribu avait tenu une heure avec cette poussière marron sur lui avant de se jeter dans l'eau, tremblant de toute part en hurlant. E'lorel, quant à lui, parvînt à tenir plus de trois jours sans bouger, sans boire et sans manger. Son corps ne semblait pas être rongé par la poudre et c'est sur ordre du chef de la tribu qu'il fût lavé et libéré. Mais certains jugèrent que cet exploit ne pouvait être du qu'à de la sorcellerie et voulurent partirent à sa recherche pour le tuer. Heureusement, une elfe qui avait, pour le Prophète, une grande admiration, le mît au courant du danger et l'aida à s'enfuire. Par la suite, elle resta avec lui et tomba amoureuse. Indifférent face aux avances de cette dernière, l'elfe voulu le tuer et E'lorel n'opposa aucune résistance, c'est pourquoi elle ne put se résoudre à commettre un tel acte envers un être pur.

_ Le Prophète s'est déplacé vers le centre de Kalimdor où il a rencontré des taurens. Refusant tout dialogue, les taurens se mirent à frapper E'lorel afin de le tuer mais sa résistance au coup était grande car sa volonté survivait à la douleur. C'est alors qu'une feuille gigantesque, qui se trouvait tout à côté, se pencha sur le Prophète qui se trouvait à terre pour le mettre à l'abri des coups. Surpris par un tel signe, les taurens tombèrent à genou et réclamèrent le pardon qu'il s'empressa de leur offrir, c'est alors qu'ils lui demandèrent de rester mais il refusa et partit vers le nord.

_ Sans explication, beaucoup des disciples qui ont suivi le Seigneur Sunyata sont venus à lui à cause d'une vision, d'un rêve ou d'une force qui les guidait. Certains l'appelaient le destin tandis que d'autres pensaient qu'il s'agissait d'un puissant courant naturel qui ordonne les choses et les guide mais d'autres encore affirment que c'est E'lorel qui était à l'origine de ce courant.

_ Selon la légende, E'lorel aurait atteint l'illumination et cela aurait été perceptible dans l'Univers tout entier comme un cri d'espoir.

_ Le Sanctuaire Prioris est désormais ouvert au publique et beaucoup peuvent sentir une énergie puissante les envahir, preuve de la force oubliée de l'Omnisavant.

Les mystérieuses origines d'E'lorel

Aveghra Malfaria ,Archipsyker noir et Guide des Anges noirs, est revenu de la grande épreuve. Le mystérieux Sanctuaire des Priors abritait bien plus que ce qu'il laissait paraître et par delà ses murs se cachaient des secrets et des connaissances magiques d'une grande valeur. Nul ne savait qu'il y avait bien plus dans cet endroit de calme et de sagesse. En effet, au travers des murs se trouvait un lieu de chaos et de folie que seul un esprit puissant et doté d'une clairvoyance extraordinaire pouvait franchir. En son sein se trouvait un grand savoir mais aussi les secrets de l'origine d'E'lorel. Une fois revenue des sous-sol du sanctuaire, l'Archipsyker s'approcha du Dieu et, sans le moindre jugement, lui demanda des explications.

_ Seigneur, est-ce vrai ? As-tu vraiment été ce qui est écrit ici ? demanda Aveghra en brandissant le livre, seul, en communion avec l'être illuminé.

_ C'est moi-même qui ait écrit ce livre, tout ce qu'il dit fait partie de mon passé et de moi. Tu as le droit de révéler à tous ce que je fus autrefois, ce que je suis et ce que je serais car rien de ce qui m'appartient ne doit rester dissimulé.

_ Maître, si je fais ça, beaucoup te tourneront le dos. Ces gens là ne comprendront pas.

_ Dis à ces gens de venir me voir, montre leur ce que j'étais et alors ils rencontreront le dégoût et l'espoir. Mais dans la joie, ils sauront que tout être, aussi damné soit-il, peut trouver la rédemption.

_ Très bien.

Quelques jours plus tard, vous, disciple, vous êtes amené en face d'E'lorel, brillant de cette énergie bleue qui vous apaise, insufflant dans votre esprit un sentiment de beauté, vous semblez réaliser la valeur de la vie aux côtés de cet être merveilleux.

_ Voici qu'il a écrit et qu'a tous il annonce le plus noir secret. Je vous offre la connaissance des origines de notre Père et Dieu. "Là où nul âme ne peut demeurer sans folie et où le temps et l'espace sont des valeurs incertaines, un démon du nom de Glarkarass était entrain d'imploser sous le poids de sa propre déraison, vomissant les morceaux de son existence dans une douleur abominable pour finalement partir en lambeaux et donner naissance à d'autres tels que lui. Kirshavera était l'un d'entre eux, plein de haine dés sa naissance, agressif et égocentrique, recouvert par l'obscurité, un démon-né. Il se plaisait à dévorer d'autres démons pour grossir car là où il se trouvait, l'Univers n'était pas connu, bien trop lointain par rapport à cet endroit de pur chaos, il n'y avait rien d'autre à se mettre sous la dent que ses semblables. Comment un être, même pur, pouvait-il le rester dans un monde sans repères ? Les âmes qui n'étaient pas habituées à ce climat se disloquaient dans la folie, celles qui restaient concentrées sur leur propre existence parvenaient à survivre. Kirshavera était l'un d'entre eux, il luttait pour son existence et pour satisfaire sa haine qui n'était rien d'autre qu'une peur refoulée. Des bruits incessants vous brisez le crâne, l'obscurité omniprésente vous empêchez de voir, il était juste possible de sentir les êtres immondes vous frôlez, parfois ils attaquaient. Cette dimension, c'était la frontière avec la mort car aucun esprit ne peut survivre à plus de souffrances, voici l'endroit le plus noir de la création et aucun être ne peut en sortir car nul ne leur voue un culte et personne ne les connaît. La durée de vie d'une âme était très variable mais jamais longue. À un moment, un être de lumière puissant offrit l'opportunité à un être du néant profond d'en sortir et, après un combat d'une terrible violence, Kirshavera parvînt à profiter de cette offre et s'échappa du chaos. il arriva au-dessus d'Azeroth, là, dans l'espace. Que peut-on éprouver lorsque des bruits puissants et permanents cessent ? Lorsque tout devient cohérent et clair ? Ce démon vît l'Univers comme une gigantesque lumière et se mît à pleurer de ne plus avoir à se battre contre tout ce qui l'entourait, il n'y avait aucun danger ici pour lui, tout était silencieux, paisible, le monde ne lui faisait plus mal, ne l'écrasait pas. Dans ce plan supérieur de la réalité, il n'était plus du tout sombre car ici, le monde était stable, son âme n'était pas remuée dans tous les sens pour être disloquée, il n'avait même pas besoin de lutter et cela lui apporta un profond réconfort et solidifia son être tout entier. Plus il était calme et plus il pouvait voir, sentir les existences autour de lui mais il ne les trouvait pas menaçantes, au contraire, c'était évident dans l'esprit de ces créatures que le mal était moindre face à tout ce qu'il avait connu. Soudain, saisit par une force mystérieuse, il fût attiré vers le sol à une vitesse fulgurante mais ne craignait pas ce qui lui arrivait. En un instant, Kirshavera aperçut une famille, une femme allait accoucher et une voix s'éleva du ciel : "Voici ta chance" disait-elle. C'est alors qu'il fût incarné dans un corps humain, un bébé entrain de naître, cela lui apporta une joie incroyable et c'est pourquoi à sa naissance, il se mît à rire, heureux d'être dans un morceau de cet Univers, en harmonie avec lui et avec toute sa stabilité. Pour lui, ici, tout était facile à comprendre car les choses changeaient moins vites. On lui donna un nom Shiba et les mots humains lui apparaissaient comme une pure mélodie. Après avoir découvert le plein potentiel dans son âme, il décida d'être rebaptisé E'lorel dont la signification reste énigmatique. Sa stabilité d'esprit était grande car il avait affronté la folie pendant si longtemps pour rencontrer la raison. Son calme berçait son être.

_ On me considérait parfois comme naïf et insouciant mais mon âme était ouverte et tolérante grâce à toute les réalités que j'avait vu, toutes ces choses inexplicables et incohérentes mais qui avaient pourtant une existence. Comment pouvais-je ne pas croire en chacun de vous ? Comment pouvais-je ne pas vous aimer de tout mon cœur ? J'ai atteint l'Illumination et me suis offert à la raison et à la folie car nul raison n'existe sans folie et nul folie n'existe sans raison pour moi qui traverse l'incompréhensible pour lui donner un sens car je suis le chemin et cette route n'a pas de fin. Témoin de ma propre force à donner, disparaître est devenue ma raison d'être mais plus je tends à ne plus être parmi vous, plus mon existence est une évidence et plus je suis heureux de vivre. D'une lumière bleue, ayant foi en ce qui est en bas et en ce qui est en haut, sans excuses pour croire, je brillais de vérité, là, dans cette grande salle, je suis vivant et avec le temps, je n’acquiers pas plus de force, je prends simplement conscience de la valeur que représente la vie. Quiconque me demandera d'être vivant vivra. Ma force se diluera pour ne ressembler ni à la lumière ou à l'obscurité, c'est bientôt transparent comme la réalité pour un mortel ordinaire que je brillerai et on ne me verra plus car la vie a plus de valeur que moi. Si vous ne pensez pas que j'existe, c'est que votre esprit n'est pas assez ouvert et tolérant pour accepter de me voir. Je ne cherche pas la raison, je ne cherche pas la folie, je traverse les sentiers de l'ignorance pour y donner une explication mais jamais je n'atteindrais la raison. Je vous ai enseigné qu'il fallait faire confiance à la vie car dés lors que vous ne faites rien d'autre que donner, elle vous donne une raison d'exister, celle de disparaître pour être parfait." Déclara E'lorel.

Vous êtes désemparé par la vérité, à la fois dégoûté et fasciné. C'est alors que vous prenez conscience de l'être qui vous fait face, un être qui a pleinement confiance en la vie et qui, malgré toute sa connaissance, affirme ne pas être capable d'en saisir toute la valeur. Il était dans l'oubli, plein de haine et de folie mais le voici sauver et c'est un grand miracle que de le voir en face, de sentir sa présence qui disparaît au fil du temps, remplacée par des cadeaux silencieux. Auriez-vous vraiment été meilleur si vous étiez né dans le pire des Enfers ? Un être de là-bas apprécierait bien plus de vivre ici que vous car malgré votre sagesse, vous ne pouvez pas comprendre à quel point votre chance est grande. Vous allez vous rasseoir et faire acte de dévotion envers le Dieu qui fait face à tout le monde et offre à votre esprit une telle paix que vous réalisez peu à peu la valeur de votre vie. Aveghra , quant à lui, quitte la pièce et semble repousser de son aura le présent du Maître, pour lui, le moment n'est pas encore venu.

Quelques citations

"Sa vu percevait les mondes et les gens, nous savions qu'il nous voyait plus que nous-mêmes nous nous voyons. Il avait le regard profond, translucide qui le rendait mystérieux, cela inspirait la beauté, la sagesse et le calme."

-Anonyme-

"Tout comme la sagesse se focalise sur une vision juste, il ne vous faut progresser dans un environnement dépourvu de clarté car alors vous ne saurez où aller, les ténèbres s'empareront de vous et vous ne vous verrez même plus. Si vous progressez dans un lieu ébloui de lumière, vous verrez toute chose mais vous ne pourrez garder vos yeux ouverts et ainsi, vous vous égarerez de nouveau. Si vous éclairez les ténèbres avec une juste lumière, alors vous pourrez commencer à chercher l'objet désiré et le trouver plus facilement."

-E'lorel vers la fin de ses jours-

"La vie et la mort n'ont pas à être séparées, le vieil homme qui voit ses jours comptés face à une échéance tragique ne saura que plus apprécier le nectar sacré de l'existence.

Celui qui est riche peut s'estimer heureux, celui qui perd ses richesses et continue de donner vivra de la richesse de sa générosité.

Ainsi le bon serviteur de la lumière qui progresse vers la pauvreté des ténèbres n'est que plus riche de lui-même quand il en ressort le cœur dévoué au don."

-E'lorel aux Prêtres blancs-

"Si vous tendez à disparaître, c'est pour que vous compreniez que l'existence est éphémère, c'est ainsi que vous pourrez la savourer mais si vous refusez de disparaître et que vous vous accrochez à la vie, vous serez malheureux et la mort vous emportera avec violence car tout finit par naître mais tout finit par périr. Seul celui qui se satisfait de sa perte autant que de sa vie, qui unit les deux et prend conscience de cela, perdure à jamais à travers les qualités de la vie et de la mort réunis, 

le repos sans fin de la sérénité absolue."

-E'lorel à Aurélian avant de disparaître de toutes vues-

"Ne courrez pas vers le bonheur, vous oublierez votre malheur, oubliez votre malheur et vous oublierez de le soigner tout comme l'homme saoul oublie sa maladie dans l'alcool, il trépassera plus rapidement que celui qui tolère son existence et trouve le remède approprié. Ainsi, les joies éphémères sont des mensonges car vous êtes souffrants et ne pas y prendre garde, c'est attendre un rappel douloureux de votre mal."

-E'lorel enseignant à ses disciples-

E'lorel Ailes-de-l'aube

E'lorel Ailes-de-l'aube