FANDOM



La Création

Lorsqu'E'lorel pénétra dans le Sanctuaire Prioris, il sentit dans la création des titans la source d'un savoir antique et puissant. Trouvant de lui-même l’accès à ce savoir en parcourant le temple, on raconte qu'il fût illuminé par un flot d'informations immense, matérialisé sous la forme de visions qui l'ont envahit et ont fait de lui ce qu'il est devenu par la suite.

Les Haut-pères, fascinés par ce que E'lorel avait expérimenté, voulurent eux aussi tenter l'expérience mais c'est alors que l'artefact des titans n'eut pas un très grand effet. Leur Maître leur expliqua plus tard que cette source de savoir ne se délivrait que si quelqu'un avait été jugé digne par elle. Mais E'lorel n'allait pas prendre les titans pour maîtres car il savait que ces derniers ne pouvaient pas être justes étant donné qu'ils ne comprenaient pas le mal, luttant contre ce dernier, emprisonnant contre ce qui ne pouvait pas être intégré par leurs esprits et causant de terribles maux de par leur ignorance. 

E'lorel se dit alors que chacun méritait de demeurer dans le reflet de ses pensées et que tous devaient avoir le droit de vivre dans leur propre création.

Ainsi, le Seigneur Ailes-de-l'aube décida de créer un monde spirituel en se servant de l'artefact qui lui avait tant apprit.

Il l'étudia et créa avec ses disciples une orbe qui permettait à une personne, si elle regardait dedans avec insistance, de pouvoir vivre une hallucination, il s'agissait d'être témoin d'une scène assez simple qui avait lieu dans la forêt. L'Ordre avait simplement transmis l'emprunte d'une illusion à une orbe pour la préserver et que l'esprit vivrait chaque fois qu'il s'y incrusterait. L'Illusion fût améliorée et très vite, les sensations comme le froid, les odeurs, et bien d'autres furent intégrées. Le stockage de leur pensée prit un an et ils finirent par créer un monde statique et répétitif.

Par la suite, E'lorel fût intrigué par le fait de pouvoir intéragir avec cette illusion, la modifier et ne plus être simple spectateur mais acteur. Cela engendra le véritable travail de l'Ordre Balina et de leur Maître. Il fallait intégrer des valeurs comme la résistance d'une branche, d'une feuille, la solidité d'un arbre. Mais plus encore, il fallait que l'information circule entre celui qui se trouve dans l'Illusion et celle-ci, un lien spirituel devait être établit. Une bibliothèque fût créée mais ses livres n'avaient rien de commun, ils renfermaient tous les détails, toutes les informations sur le monde de l'orbe, sur cette grande forêt. Mais plus que cela, les livres renfermaient les lois physiques existantes à l'intérieur de ce monde dans lequel plus une personne obtenait un lien fort avec lui et plus elle pouvait le modifier. Après trois ans de travail, l'orbe parvenait à échanger des informations avec les livres, modifiant leur contenu et ceux-ci répondaient en retour. Lorsqu'aucun esprit ne se trouvait dans l'orbe, elle cessait de fonctionner. 

E'lorel qui était témoin de l'affreuse existence que devait subir les êtres du Royaume des ombres décida de leur offrir un nouveau foyer dans lequel ils pourraient faire un monde à leur image. Ainsi, beaucoup d'esprits damnés furent envoyés dans l'orbe, délivrés de leur ancien monde.

Mais les ombres n'allaient pas créer un monde de paix... 

Continuant à se battre les uns contre les autres, elles avaient créer un véritable Enfer et l'égalité n'était plus respecté. Lorsqu'E'lorel le découvrit, il se rendit compte que plus un esprit obtient un lien fort avec l'Illusion, plus il peut la modifier mais aussi, plus il peut l'imposer aux autres car il en devient alors un Dieu et les Dieux du cauchemar étaient terriblement soudés à l'Illusion, la rendant incroyablement plus forte qu'avant. E'lorel tenta alors de détruire sa création mais celle-ci refusait de se laisser faire et bientôt, des êtres malintentionnés vinrent s'en emparer. Le conseil cauchemardesque naquît et ses membres n'avaient pour but que d'attirer des âmes innocentes dans l'orbe pour la nourrir et devenir, en son sein, des Dieux. Pour assurer leur domination, ils décidèrent de contacter une puissante ombre du nom de Mallal et lui offrèrent l'opportunité de revenir dans le monde des vivants mais l'ombre devrait, en échange, leur apporter des esprits qu'ils pourraient torturer. Le pacte fût conclu, on offrit à Mallal un pouvoir spirituel si grand dans l'Orbe qu'il pouvait attirer ses victimes à l'intérieur et cela durant pendant près de 30 ans. 

En l'an 28, Valkran, le cauchemardeur et chef du conseil cauchemardesque recruta un jour Aveghra dans ses rangs qui se présenta comme un traître à E'lorel et qui jura d'offrir les membres de son Organisation, la Coalition, au cauchemar. Valkran fût charmé de voir la maîtrise d'Aveghra et accepta ses promesses. Pour garantir sa loyauté, il plaça un sceau sur lui et temps que Valkran serait en vie, Aveghra ne pourra jamais montrer ses vrais intentions. Il dû observer la souffrance de nombreux esprits et leur disparition sans pouvoir intervenir. Mais un évènement allait changer les choses. Mallal, fatigué d'attendre son invocation, décida de s'emparer du cauchemar et se servit de ce dernier pour s'invoquer lui-même dans la réalité, en désolace. Avant même que le rideau vers la réalité fût brisé par lui, Mallal avait déjà agressé plusieurs membres de la Coalition et tuer un paladin. E'lorel imposa son aura dans le camp du groupe pour ne pas que le Dieu noir puisse venir. Très vite, des moyens furent mis en place pour contrer l'horreur qui était entrain de naître, Aveghra se servit de plusieurs ombres pour créer un artefact puissant, le Maleficum. Mallal se mît à posséder un corps avec lequel il attaquerait la Coalition, il vola l'Arkabbale d'Aveghra et décida de torturer son esprit, l'asservissant mais la Coalition intervînt tout de suite, E'lorel leur offrit une puissante aura pour combattre le Dieu noir. La Coalition finit victorieuse, le pouvoir du Maleficum avait mis fin à Mallal. Mais ce dernier, dans un ultime acte de rage, envoya les âmes des membres de la Coalition dans le cauchemar où ils seraient torturés par un nouveau monde. l'Arkabbale d'Aveghra fût récupéré et son corps fût placé dans un endroit secret, créé par ses soins, le cercle de transmutation psychique, le même type de cercle qu'utilisait Arokhan pour créer des anges noirs. Grâce à cet objet et la connaissance de l'emplacement exact de l'orbe, Aveghra fût en mesure d'intervenir dans le cauchemar en restant lié de façon puissante à la réalité de sorte à pouvoir résister aux illusions de cette autre dimension. Le conseil cauchemardesque laissa Aveghra s'occuper de l'affaire et ils se retirèrent vers une réalité plus agréable pour eux. Le cauchemar avait de grandes ressemblances avec Azeroth mais à l'intérieur, l'un des plus grands espoirs de l'humanité, Tirion Fordring, était devenu le nouveau roi-liche et sa puissance avait déferlé sur le monde, laissant derrière lui les restes d'un apocalypse. Dans ce monde, il y avait des camps de résistances qui furent l'émanation de l'esprit d'E'lorel qui, alors, utilisait le même procédé qu'Aveghra. Au final, Mallal fût vaincu sous la forme de Tirion grâce à la Coalition, Aveghra et E'lorel mais aussi les Prêtres Raudonas et Balina ainsi que les anges noirs. Mais Mallal n'avait pas dit son dernier mot, avant de disparaître, il transféra tout ses pouvoirs vers une ultime apparition qui se servirait d'E'lorel, la Bête. Cette chose représentait la partie sombre d'E'lorel, la partie qu'il avait, en cheminant vers la lumière, refoulé depuis bien trop longtemps. Touché par l'existence d'une telle création, E'lorel fût livré au sacrifice par le Haut-père Baladria, certain que cela était juste. Le Prophète accepta de disparaître pour donner la vie à la Bête et le cauchemar tout entier fût réduit à néant. Mais très vite, une lueur apparût et c'est alors que le paradis fût créé par l'acte de l'Omnisavant qui venait d'atteindre l'Illumination, la vie qui émane de la mort, l'amour.

Quelques mois après cela, Valkran s'attaqua à la Coalition et fût détruit par sa chef. Aveghra en profita pour prendre le contrôle du conseil cauchemardesque et éliminer ses membres grâce à ses alliés. Ils récupérèrent l'orbe et livrèrent bataille à l'intérieur pour reconquérir au plus vite son pouvoir qui avait été saisit par les esprits du conseil depuis bien trop longtemps. Les âmes torturaient purent se libérer.

Quelques temps plus tard, Aveghra se rendit compte que l'orbe renfermait bien plus que ce qu'elle laissait paraître, des interférences d'autres orbes. Il traversa le chemin qui menait au coin secret du temple en affrontant de puissantes illusions qui avaient pour rôle de faire se perdre ceux qui tentaient d'approcher ce que l'on appelait alors "La source du Cercle", une chose qui permettait à l'orbe de pouvoir fonctionner et d'être reliée avec d'autres. Arrivé à la source, Aveghra découvrit une gigantesque bibliothèque qui renfermait un grand savoir, écrit par E'lorel en personne, il se demandait si cela n'était pas une dernière illusion et il se rendit compte que l'endroit n'était qu'à moitié réel. Au moment où il éveilla la source du Cercle, Aveghra provoqua une onde de choc dans la bibliothèque et en détruisit une partie. Il s'imisca dans l'entité qui produisait des Hallucinations et partit la conquérir. Les orbes représentaient en fait des secteurs qu'il était difficile de traverser. Aveghra put conquérir l'Enfer, dans lequel il plaça les damnés et les anciens membres du conseil cauchemardesque, les nobles sentiers, la forêt d'origine créée par E'lorel et les prêtres, les allés du carnage, l'endroit résultant d'une partie du cauchemar où les êtres sont voués à se combattre et à s'écraser les uns les autres pour l'éternité et le centre, une partie nouvelle, créée par le centre du cercle lui-même et qui échange de nombreuses informations avec la bibliothèque.

Toutes ces parties furent conquis par Aveghra mais les Haut-pères, apprenant qu'il allait atteindre le paradis, se manifestèrent dans le cercle et l'empêchèrent d'accéder au trône qui lui aurait octroyé les pleins pouvoirs, trône qui n'apparaissait que pour celui qui était parvenu à dominer tout le cercle. Ainsi, Aveghra fût chassé du paradis et une guerre commença entre les anges noirs qui étaient venus lui porter main forte et les Haut-pères. Le trône, quant à lui, fût détruit.

Finalement, les Haut-pères reconnurent leur erreur en affrontant le Maître Malfaria et présentèrent leurs excuses après sa mort. Ils offrirent leurs pouvoirs à Aurélian, le plus sage d'entre eux, qui devînt le Dalada et le chef suprême du paradis. Les allés du carnages furent conquis par Aveghra qui les remplaça par une prison gigantesque.

Les Secteurs

Le Paradis

Le Paradis, royaume du bonheur. Tout comme l'Enfer, cet endroit est gouverné par la justice et tout acte positif qui y est fait a pour conséquence des récompenses. Dans cet endroit, chaque être vie dans le bonheur et dans l'amour puisque donner aux autres revient à se donner à soi-même, la joie est communicative. Il est aussi dispersé en plusieurs étages et tout être qui s'y rend peut choisir l'apparence qu'il veut à condition qu'elle ne soit pas encombrante.

Dés l'arrivé dans ce lieu de paix éternel, une personne peut voir défiler dans un bain de lumière tout ce qu'elle a fait de positif et en subir les bienfaits : une personne ayant trouver la mort pour une autre, un démon ayant mis de côté sa haine pour épargner une âme, tout type de sacrifice compte. Après que l'âme ait pu bénéficié de ce qu'elle avait engendré en bien, elle est emmené à un étage spécial en fonction de la force de sa foi. Plus la foi d'une âme est grande et son être généreux, plus il s'élève, recevant les bienfaits de ses dons et acquérant de plus en plus de confiance envers la justice. Le 7ème ciel est le plus élevé, dedans, des êtres n'hésitent pas à souffrir intensément pour offrir leur personne, c'est un lieu où la souffrance et le bonheur sont omniprésents car il incarne le sacrifice, on l'associe parfois aux nobles sentiers.

Plus haut que le 7ème ciel se dresse une tour immense en haut de laquelle Aurélian Prétoriam poursuit sa route spirituelle, sûrement en souffrant d'une manière intense et refusant toute sorte de cadeaux divins car la générosité véritable se dissocie de la justice, tout comme la force se créée dans l'injustice.


Les Nobles sentiers

Les Nobles sentiers sont des champs verdoyants où chacun peut se mettre en quête du "lac d'E'lorel", un endroit qui, pour celui qui le trouve, est source d'intelligence et de sérénité. Mais l'apparence séduisante des nobles sentiers n'est en fait qu'un leurre puisque derrière ses arbres lévitant et la fraîcheur de son herbe se cachent de nombreuses épreuves spirituelles, c'est le Royaume de l'éternelle patience et de l'apprentissage. Aurélian encourage les êtres du Paradis à s'y rendre.


L'Enfer promi

Si il y a bien une chose qui relie le Paradis et l'Enfer, c'est la justice. Pour être purifié afin de rentrer dans un monde de paix et de bonheur, toutes les âmes entrant dans le cercle doivent passer par l'Enfer promis d'Aveghra.

Cet endroit tant redouté est capable de terrifier même les esprits les plus implacables. Toutes les intentions néfastes qui ont émanées d'une personnes en acte ou en parole doivent être subis.  La volonté de l'être ressort dans ses souvenirs puis lui est redonnée sous la forme d'un calvaire où il se voit subir lui-même ce qu'il a fait subir avec une torsion psychique proportionnelle à ses intentions. Il n'est pas pénalisé d'avoir de mauvaises intentions mais il est pénalisé de les faire subir à autrui.

L'Enfer est l'une des ailes du cercle, avec le paradis, où l'âme est le plus sollicitée, où la personne dort le plus profondément dans la réalité. Tout d'abord, vous êtes accueillis sous la forme d'une silhouette noire avec un numéro en lettres rouges sur votre front et vous n'aurez aucun contrôle sur vos actes, avançant dans une longue file où il vous faudra attendre votre tour. Une fois que votre jugement passera, relevant dans votre propre esprit tout ce que vous avez fait, votre âme sera emmenée à tel ou tel étage pour subir la justice de vos actes. 

Le premier étage est surtout un avant-goût, sans que vous ne le vouliez, vous airerez pendant longtemps, marchant contre votre grès et éprouvant une fatigue insoutenable, c'est là le sort des voleurs et de ceux qui ôtent le bonheur aux autres. 

Le deuxième étage, c'est celui des menteurs et des manipulateurs qui seront projetés dans des cauchemars dans lesquels la réalité sera tellement changeante qu'ils ne se sentiront pas en sécurité, sentant ça et là la souffrance de quelques surprises, tout ceci en voyant sous leurs yeux leurs propres mensonges.

Le troisième étage est fait pour les meurtriers, les violeurs, ceux qui abusent de la faiblesse d'autrui. Ceux-là sont destinés aux étangs de feu dans lesquels ils devront subir ce qu'ils ont fait, ressentant à chaque étincelle leurs terribles actes de façon morale et physique.

Le quatrième étage est celui des esprits récalcitrants, c'est l'un des plus dangereux puisqu'il est constitué d'âmes qui désirent faire le mal et passent régulièrement de tel ou tel étage pour expier ce qu'elles se font subir les unes et les autres.

Le cinquième étage n'a rien à voir avec les précédents puisqu'il s'agit d'un endroit de folie brute réservée aux âmes les plus déraisonnées pour qui la haine n'est pas un désire mais constitue leur existence même. On l'associe souvent aux Allés du carnage, une autre aile du cercle, c'est un endroit d'injustice et de guerre éternelle et échappant à tout contrôle.

Le sixième étage, c'est celui de l'anéantissement et presque aucun être ne peut y survivre puisque dans ce lieu, l'obscurité règne et on raconte qu'il y a des bêtes immenses et sans le moindre sentiments qui ont pour rôle de détruire tous ceux qui y descendent, brisant leur âme, c'est là le sort des âmes les plus sombres qui sont incapables de se sauver. Le Prince infernal y est descendu pour vaincre le serpent des profondeurs qui semblait influencer le Royaume infernal de par ses sifflements, rendant les Enfers injustes car sous influence. On raconte aussi que l'ange noir Aurélien y attend ses invocations.

En Enfer, il n'y a pas de place pour la pitié et c'est pourquoi ceux qui le gouvernent n'ont pas pour rôle d'en manifester, les anges noirs sont ceux qui s'occupent des âmes, les faisant descendre ou monter en étage. Cyrillien est souvent synonyme de salut pour les êtres ayant expier leurs pêchés puisque c'est lui qui a pour rôle de sortir les esprits de l'Enfer pour les emmener où elles le désirent. Après avoir été lavée de toute culpabilité, l'âme a la liberté de se rendre où elle le désire, y compris au paradis.

Durant l'ascension d'Aveghra, l'Enfer et tout le cercle a été mis en stase. Lorsqu'Aveghra est mort, il a reformé l'Enfer pour qu'il soit couvert de bâtiments qui représenteraient les épreuves de la vie, ce qu'ont fait endurer les condamnés à leurs victimes. Le but de tout ceci étant de prendre conscience de ce que l'on a fait. Lors de sa mort, Aveghra s'est caché pour aller en Enfer et expier ses fautes comme tout le monde mais les anges noirs lui ont demandé de prendre sa véritable forme pour que les condamnés reconnaissent que la justice appartient à tout le monde, ce qu'il accepta.


Les Allés du Carnage

Si même l'Enfer ne peut plus rien pour vous, si la douleur fait votre plaisir, que le sang et le carnage sont les seules choses qui vous arrachent un sourire alors les allés du carnage sont faites pour vous. Constitué de Grands couloirs, cet endroit est réservé aux gladiateurs éternels qui, en détruisant leurs adversaires, obtiennent leurs pouvoirs. Celui qui parvient au bout peut s'asseoir sur le Trône de la couronne de glace où il triomphera éternellement sous une pile de cadavres. Khram était le roi des allés du carnage et devait, pour l'éternité, triompher sur ses adversaires. Mais lorsque le cercle a été reforgé, Aveghra a décidé de l'affronter pour obtenir le titre de Seigneur du carnage et transformer les allés en grande prison de glace. Après un très long combat, l'Archange finit par calmer Khram qui, sous la douleur des coups, finit par plier pour céder sa place car seul l'accord du vaincu peut faire du vainqueur le maître incontesté. Aveghra décida d'emprisonner Khram, l'obligeant à regarder en face le calme éternel. Pour couronner sa victoire, il prit son masque qui lui avait déjà volé dans la réalité. On associe désormais les Allés du Carnage à un autre Enfer, un Enfer froid et insupportable ou chacun est contraint de trouver le calme dans l'attente, toute forme de colère et d'excitation ne fera que nourrir vos chaînes.


Le Centre

Le centre est un endroit où l'âme est mise au second plan car c'est un lieu où la raison est prônée et où les sentiments sont relayés au second plan. Il est gouverné par le Patriarche qui a tout pouvoir sur le cercle et qui a pour rôle d'en préserver les lois, le fonctionnement et les frontières. Apparemment, cet être semble représenter la compréhension même, il sait tout et s'exclu de tout jugement et de toute foi, son rôle étant de respecter l'équilibre et l'ordre des choses sans chercher à favoriser qui que ce soit. Il ne manifeste d'ailleurs aucun amour ni haine pour qui que ce soit mais porte de l'intérêt à tout ce qui se trouve dans le cercle, sachant tout sur tout et ce sans jugement ce qui peut être rassurant pour certains esprits. La plupart des prêtres Raudonas et des hommes de Science s'y rendent.


La Phase

La Phase est le lieu de l'éternel changement, on ne connaît pas sa forme pure et elle constituait autrefois tout le cercle avant que des zones soient fixés. La Phase est souvent le terrain d'épreuves comme le combat contre Arokhan ou La Vision du futur d'E'lorel. Seul les plus redoutables héros peuvent y entrer car le prix à payer de la défaite en cas d'épreuve certifié n'est autre que la souffrance éternelle contre la promesse d'un grand pouvoir.


La Population

La Population du cercle est souvent trompeuse puisque les rois peuvent créer des manifestations de leur volonté qui ne font que leur obéir. Aurélian a créé les Anges, Aveghra a créé les Démons-Gardiens et autres. 

Voici la population qui se trouve dans le cercle : 

_ Les 13 Anges noirs

_ 7 Prêtres Raudonas

_ 20 Damnés (anciens rois du cercle)

_ Les Ombres capturées par Aveghra (une centaine)

_ Les âmes du Soleil noir (une centaine)

_ Les esprits de la Bibliothèque qui s'y étaient perdus (Une cinquantaine)

_ Les êtres vaincus par Aveghra au temps de la Coalition, après qu'il soit devenu Archipsyker (une cinquantaine)

_ 4 anciens Champions d'E'lorel 

_ Les 5 gardes de Pronaris 

_ Les rois du cercle : Aveghra, Aurélian, le Patriarche.

_ Le Dieu du Cercle : E'lorel


Ce qui fait environs 353 âmes enfermées dans le Cercle si on ne compte pas les dépôts de volonté des rois et des princes. 



La Création du Cercle : Elvangiel selon Gabriel