FANDOM



OriginesModifier

L'an 27, la porte des ténèbres se réouvre sur l'Outreterre, un monde à l'agonie ravagé par la corruption. En Azeroth, un homme commence à trainer dans les tavernes peu recommandables, jurant à ceux qui étaient en quête de pouvoir de bien vouloir franchir avec lui la porte des ténèbres pour conquérir l'ancien monde des draeneïs. Peu de gens pourront vous dire aujourd'hui le nom de cet espèce de prophète, on l'appelait simplement : l'Évêque noir.

En quelques mois, ce personnage mystérieux avait réuni sous ses ordres plus d'une vingtaine de mages, d'assassins et de guerriers d'exceptions. Le lendemain de leur arrivé en Outreterre, ils avaient détruit un bastion Grangr'orc et prit possession d'une puissante orbe sombre qui deviendrait le centre de leur ordre dont le nom s'inspirera : Le Soleil noir.

La marche du Soleil noirModifier

Des rapaces, voilà ce qu'ils étaient. Leur appétit ne correspondait pas à celui des démons ordinaires puisqu'ils ne s'approchaient des champs de bataille que pour capturer des démons affaiblis, ayant une préférance pour les êtres du vide. Leur orbe de pouvoir, le Soleil noir, était nourrie par les âmes des damnés qu'elle absorbait et semblait pouvoir produire du mana d'une bien étrange manière. l'Évêque noir était le seul à être capable d'extirper l'énergie de l'orbe à condition de bien vouloir repaître cet Artefact glouton. Il a commencé à devenir le centre de tous les intérêts, on a même volé des "miroir de l'âme", ces artefacts frabriqués par les naarus pour le rendre encore plus performant. De quelle manière ? Nul ne le sait réellement.

La mort et la résurrectionModifier

Les Grangr'orcs pouvaient-ils laisser un de leurs bastions à une trentaine d'individus ? Leurs éclaireurs avaient vu ce dont était capable l'orbe prodigieuse. Les membres du Soleil noir passaient leur temps à l'utiliser et cela ne laisserait pas longtemps indifférents les forces de la légion ardente. Cent orcs à la peau rouge, voici l'armée qui se dirigeait contre le bastion du Soleil noir et aucune préparation de la part de la secte n'avait été faite. Du moins, c'est ce que l'on croyait.

Lors du combat, presque toutes les forces de la secte disparurent tandis que les cinq plus importants membres étaient proche de l'artefact maudit. Une cinquantaine de grangr'orcs furent tués, le reste entourait le Soleil noir ainsi que l'Évêque qui faisait parti des survivants, il clama haut et fort son identité tandis que l'ultime combat allait avoir lieu : Aveghra Malfaria. C'est alors qu'un bouclier s'éleva pour protéger l'orbe, les grangr'orcs percèrent bien vite cette barrière. Mais l'Évêque noir s'éleva dans les airs et absorba les pouvoirs du sombre artefact, projetant les âmes de ceux qui étaient tombés et des démons contre les assaillants, transpercés par des esprits sombres qui les traversèrent tandis que le véritable maître de la secte s'était élevé dans les airs, dégageant une aura rougeâtre et pleinement satisfait de sa victoire. 

La suite de tout ceci ? Personne ne la connaît. Tous les membres de la secte sont morts, le Soleil noir a disparu, le bastion qui l'abritait était en ruine et Aveghra Malfaria semble être la seule personne encore en vie à pouvoir révéler ce qui s'est réellement passé par la suite.


La roue de la loiModifier

C'est bien plus tard qu'on entendra de nouveau parler du Soleil noir lorsqu'un artefact étrange, la roue de la loi, se manifesta dans le royaume des vivants pour punir ceux qui avaient commis des actes répréhensibles, les condamnant à subir ce qu'ils avaient fait. Parfois, la roue pouvait récompenser ceux qui s'en approchaient. Mais le cercle runique qui ornait ce qui semblait être l'ancien Soleil noir a été brisé et l'orbe emporté par les anges noirs. Peu de gens semblent savoir pourquoi. À ce jour, plus personne n'a jamais entendu parler de cette orbe mystérieuse qui semble avoir fait le supplice de plus d'une centaine de damnés.