FANDOM


Noun
Noun
Titre Omnipotent, Omniscient, Omniprésent, Éternel, Irréel et Réel, Tout et Rien, Généreux et juste, Père et Mère de toute choses
Sexe Asexué
Race Dieu
Occupation Donner la vie et la reprendre, offrir, instruire, détruire
Location Inconnue
Status Mort et Vivant à la fois
Parent(s) Tous les êtres existants


"Je ne viens pas prôner l'existence d'un Dieu mais moi je vous le dis : Tout ce qui a été, est et sera n'est que l'émanation de vacuité d'une entité bien plus vaste. À l'origine de toute chose, il y a un être qui vie dans sa propre mort en offrant son existence à l'obscurité, c'est ainsi que tout est né. Croyez moi, le créateur est la seule chose à aimer et il est la seule chose que vous devez craindre car il se trouve que la lumière du monde lui appartient et c'est par elle qu'il donne donne la vie mais l'obscurité toute entière lui appartient car il lui a donné la vie et lui donnera la mort si elle ne lui ressemble pas. Sa chair est comparable à une eau transparente grâce à laquelle il voit par delà sa propre existence, l'essence pure et sans nature qui viendra au monde pour en acquérir une, ce que nous appelons communément âme. Si cette essence ne rend pas la vie qui lui a été offerte, elle ne vivra pas dans la justice mais si elle la rend, elle vivra à jamais."

-E'lorel répondant à un de ses disciples.-


L'Origine de toutes choses

Qu'y avait-il avant le commencement de l'Univers ? Peut-on dire qu'il n'y avait rien ?

Peut-on dire qu'il y avait autre chose ? Peut-on dire qu'un être ou même plusieurs sont à l'origine de tout ?

Lorsque l'on posa ces trois questions à E'lorel , il offrit une seule réponse : "Le point de départ à toute existence est aussi le point de destination. Le créateur est un car il vie dans la justice et tout être qui vie dans la justice ne peut être coupé de ses semblabes et c'est pourquoi il ne peut être séparé de lui-même. À l'origine, il y avait bel et bien quelque chose et cette chose, ça n'est rien. Un être ne peut ressembler à Noun si il n'accepte pas de se détacher de sa naissance et tout ce qu'elle comporte, si il s'attache à son cadeau et ne sait donc pas l'apprécier en prenant le temps de le contempler. Qui peut prétendre connaître la valeur de la vie si il ne lui donne aucune importance ? Qui peut prétendre connaître la valeur de l'existence si il n'y met pas fin en fuyant toutes les perceptions et toutes les sensations ? Aussi agréables et désagréables soient-elles."

Le Généreux

Noun est un être de don gratuit et sans limite, il offre son essence et son existence de sorte à ce que des êtres puissent naître, vivre pour apprendre, ressentir et évoluer. Certains pensent même que c'est un être d'amour mais pas au sens où le commun des mortels l'entend, non, il est bien plus noble encore que le sentiment d'aimer car le créateur offre la vie non pas par envie mais parce qu'il connaît et comprend quelle est la loi de toutes choses. À chaque action, il y a une réaction, la nature intrinsèque de toutes choses est juste. C'est pourquoi nous avons besoin du créateur pour exister mais ce créateur, qui est un être d'amour, a besoin de nous pour aimer et ainsi exister à son tour. Il est le caractère même de la loi, tout ce qu'il offre, il le recevra et ce sans opposer de résistance.

Le Juste

Qu'est-ce que la justice ? C'est bien plus qu'un concept créé par les mortels. La justice, c'est l'équilibre spirituel, la deuxième chose nécessaire à la vie : La raison, tout ce qui permet la cohérence et l'ordre. Malheureusement, selon E'lorel , l'Univers et par delà les frontières de cet îlot minuscule, toute la création, vie de plus en plus coupée du créateur. "Tout être sensible qui cherche à se sentir exister en prenant sera prit par la mort. Tout être sensible qui cherche à donner la vie sera prit par la naissance. Mais l'être sensible qui embrasse le sol de ses pieds et se confond dans l'Univers, qui s'éxécute à vivre dans la raison, à se servir de son existence pour parcourir les ténèbres de l'ignorance. Cet être là se rapproche de Noun et sauve l'Univers car sans lui, nous ne sommes rien. L'amour et la haine sont des ressentis qui ne viennent pas de nous. Mais l'amour de celui qui comprend dans toute sa compassion, celui-là est semblable au créateur et son ressenti ne vient que de lui.". La générosité du créateur ne peut pas être estimé par les mortels car ils ne prennent pas conscience de la valeur que représente la vie si ils ne font pas face à la peur, à la souffrance et à la mort. Mais sa justice est indiscutable et inébranlable : Tout être qui vie en donnant la vie pourra estimer sa valeur mais tout être qui prend des vies en perdra toute valeur.

Le Salut Eternel

E'lorel a finalisé son exposé en affirmant : "Il n'est pas nécessaire de croire en Noun mais il est indispensable de vivre dans la raison. Ne voyez-vous pas le chemin que prend l'Univers ? L'excitation et la peur. Des êtres damnés seront calcinés par une lumière tel que l'on en connait pas aujourd'hui, une angoisse inimaginable les saisira. Les innocents seront broyés par l'étau de l'obscurité, l'angoisse les saisira aussi. Au final, que l'un ou l'autre des camps ne l'emporte, il y aura de l'excitation d'un côté et de la peur de l'autre. L'Univers est ainsi de plus en plus injuste car nous sommes coupés de notre raison et cette injustice poussera certains vers une éblouissante générosité, d'autres vers une destruction aveugle. Si cela continue, la seule chose qui règnera, ce sera le chaos tel qu'on le connait dans cette dimension qu'est le néant distordu. Une suite de créations et de destructions, un endroit de folie et de souffrance, d'excitations positives et négatives et l'anéantissement du lien qui nous unit tous.

Le Salut Eternel, le voici : Si l'amour vient sur votre chemin, écartez le et faites preuve de vigilance. Donnez sans que l'on sache que ce que vous offrez vient de vous, ne suscitez pas l'attachement. Si la colère, la haine ou le désespoir viennent à vous, réfléchissez et tentez de comprendre. Avant d'agir, réfléchissez, avant d'aimer, comprenez, avant de haïr, faites de même. Rien ne vous est interdit et c'est là la plus grande opportunité et le plus terrible des présents."


E'lorel

L'esprit d'E'lorel tel qu'il est représenté dans l'invisible. Attendant son heure et offrant sa vie mettant fin à toutes perceptions et à tous ressentis.









La Création

Au commencement, Celui qui est vivait au travers de l'abîme. Il arracha un morceau de lui-même qui se mît à briller, le Créateur l'appela "vie". Il sentit alors que son esprit était entouré par les ténèbres mais Il était heureux car la vie était bonne et Il la sépara des ténèbres pour que tous deux puissent exister. A nouveau, Celui qui est arracha une partie de lui qui ne put s'échapper de l'attractinon des ténèbres, Il la sentit disparaître dans l'oubli et son esprit recula face à cela, Il sentit que ce qui n'était pas Lui était tué par les ténèbres sur lesquels le créateur prédomine. C'est alors qu'Il se disloqua, encore et toujours, arrachant des morceaux de lui-même et brillant dans l'obscurité, Il forma la lumière, créa les ténèbres mais Celui qui est ne tenta plus de les contraindre et de les manier, Il les laissa agir librement et Il créa alors la dernière chose, la Paix.

La lumière et les ténèbres se rencontrèrent, inexorablement et ils formèrent un grand chaos de création et de destruction perpétuelle, des courants qui s'attiraient et se repoussaient. C'est alors que naquit le feu, l'air, la terre et l'eau qui, dans la paix, donnèrent naissance à l'Univers. Lorsqu'ils travaillent ensemble, le feu, l'air, la terre et l'eau permettaient la vie. Mais lorsqu'ils s'opposaient, ils reformaient le chaos.

C'est alors que l'esprit de la vie se pencha sur l'Univers et, à partir des quatre éléments, forma les premières âmes.

L'esprit de la vie, dont les voix étaient multiples, dit alors : Je prends le feu et forge la force, je prends l'air et forge la conscience, je prends la terre et forge la patience, je prends l'eau et forge la sensibilité, je les prends et lorsque je les unis, les éléments reforment la vie.

Noun se disloque et la fleur éclot, la vie est changeante, impermanente, oscillante et Celui qui se disloque, tout comme Noun, est la vie.